Le fonctionnement de l’intelligence émotionnelle

Les découvertes scientifiques se développent en permanence, notamment dans le domaine de la biologie cellulaire.
Cette dernière est en effet utile à connaître pour une raison simple : la base de l’intelligence du fonctionnement de notre corps se situe dans la membrane de chacune de vos cellules. Cet aspect est particulièrement développé dans le livre de Bruce LIPTON évoqué précédemment.

Le but n’est pas de vous transformer en spécialistes de plusieurs disciplines scientifiques mais de vous permettre de comprendre un processus général de fonctionnement.
Le document n°1 à télécharger vous rappelle les 6 composantes de l’intelligence émotionnelle, l’anatomie du cerveau à connaître et, surtout, le séquencement conduisant de la stimulation au comportement soit interne (pensées) et/ou externe (comportements physiques).
À ce stade, il est important de mémoriser les deux possibilités suivantes :

Soit l’émotion impacte directement le comportement sans dialogue avec le cortex préfrontal. Dans ce cas votre réaction ne sera pas contrôlée. Cela peut être utile en cas d’urgence car un réflexe bien programmé est parfois vital.
Exemple : éloigner son doigt d’une flamme pour éviter une brûlure, rattraper un objet qui risque de se casser en tombant au sol…
Soit l’émotion stimule le cortex préfrontal pour instaurer un dialogue et mettre la réaction sous contrôle de la logique et du raisonnement. Autrement dit, il y a un contrôle de l’émotion et l’élaboration d’une réponse pertinente à la stimulation.

Vous avez compris qu’il faut savoir sauvegarder les réponses immédiates et inconscientes lorsqu’il s’agit d’un contexte de survie et qu’il est stratégique d’apprendre à maîtriser les autres émotions tant pour son bien-être que pour la qualité des relations avec son environnement personnel et professionnel.